Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 20:07

L'Humanitude,
une philosophie au service des personnes âgées

Créée voici 30 ans, l'humanitude est une petite révolution dans le monde de la gériatrie. Inventée par deux anciens profs de gym, Yves Gineste et Rosette Marescotti, cette méthode propose une autre approche des soins dispensés aux seniors. Le but : les réhabiliter dans leur dignité et améliorer les relations entre patient et soignants.

 

Si l'on a fini par admettre que le bébé était une personne à part entière, il reste encore un long chemin à parcourir pour les plus âgés d'entre nous, souvent affaiblis et parfois mal considérés, voire maltraités. L'humanitude fait partie des méthodes utiles pour une meilleure considération des personnes âgées et de leurs besoins.

Un regard déshumanisé sur les personnes âgées

HumanitudeTout ce qui construit l'être humain dès son plus jeune âge - le regard, la parole, le geste tendre - est trop fréquemment refusé aux personnes âgées. "Celles-ci ne reçoivent en moyenne que 100 à 120 secondes de paroles par jour et 10 secondes de regards" s'indigne Yves Gineste. "Et encore : il s'agit de regards balayeurs, qui ne fixent pas mais réduisent au néant".

Certaines personnes se replient alors sur elles-mêmes et deviennent grabataires, tandis que les autres peuvent adopter des comportements de résistance ou d'agressivité. Forts de ce constat, Yves Gineste et sa compagne, Rosette Marescotti, ont créé une méthode de soin : l'humanitude. "Il ne s'agit pas seulement de traiter les personnes âgées avec humanité, explique Yves Gineste, mais de les réhabiliter dans ce qu'elles possèdent de typiquement humain".

Les quatre piliers de l'humanitude

Cette méthode de soin repose sur un changement global de comportement des soignants :

  • Le regard : Il doit s'échanger face à face, les yeux dans les yeux, à hauteur du visage ;
  • La parole : Elle doit annoncer et expliquer chaque geste ;
  • Le toucher : Il s'agit de transformer le "toucher utilitaire" en "toucher tendresse" ;
  • La verticalité : Exit les toilettes effectuées au lit et les patients qui ne quittent plus leur matelas. Pour Yves Gineste, une personne âgée correctement accompagnée peut et doit vivre debout. La verticalité est l'une des caractéristiques qui nous distingue des animaux, d'où l'importance de lever la personne.

La mise en oeuvre de ces 4 préceptes doit permettre une meilleure écoute et une amélioration des soins, à condition bien sûr d'agir en fonction des situations et des personnes.

L'indispensable individualisation les soins

Une fois les bases acquises, le soignant doit s'adapter à chaque patient. Plus question alors de timing. On intervient lorsque la personne le souhaite. On est davantage à l'écoute de ses désirs et des besoins. On apprend à connaître son histoire. "Cela ne demande pas davantage de temps" souligne Yves Gineste, "car même si l'on prend 30 ou 40 secondes pour faire des préliminaires aux soins, on a ensuite quelqu'un dont il est extrêmement facile de s'occuper".

Une méthode qui a fait ses preuves

Implantée en France, en Suisse, au Bénélux au Canada et dans les DOM, l'Institut Gineste-Marescotti dispense des formations à l'ensemble du personnel médical. En France métropolitaine, plus d'un millier d'établissements ont fait appel à eux et la liste d'attente est longue. Afin d'apporter une caution scientifique sur les bienfaits de l'humanitude, une étude a été réalisée sur 111 femmes âgées de 67 à 101 ans qui présentaient une démence de type Alzheimer et résidaient en établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Dans chaque cas, il s'agissait de mesurer les réactions lors de la toilette - moment le plus délicat - avant et après la formation des soignants aux techniques de l'humanitude.

Résultat : dans 83 % des cas, les soins habituellement difficiles ont été améliorés de façon importante (43 % "mieux") ou très importante (50 % "beaucoup mieux"). Alors que près de la moitié des patientes donnaient des coups, dont 23% avec une intensité forte ou très forte, après l'application de la méthode 65 % n'en donnaient plus du tout !

Lors de la venue du soignant non formé dans leur chambre, 49% des patientes n'exprimaient aucune réaction, éprouvaient une inquiétude ou exprimaient une opposition. Après la formation du soignant aux techniques de l'humanitude, non seulement 80 % acceptaient sa venue, mais exprimaient leur plaisir en offrant un visage détendu et souriant. Enfin au sein des unités où a été présentée cette méthode, le taux de maintien permanent au lit a chuté de 60 % et la prise de médicaments a baissé dans 70 % des cas !

L'humanitude a donc fait ses preuves, tant pour le bien-être des patients que des soignants. Yves Gineste et Rosette Marescotti ont d'ailleurs été salués comme des pionniers en juin 2008 lors de la présentation de ces résultats par Valérie Létard, Secrétaire d'Etat à la Solidarité. Un nouveau pas vers une prise en charge plus humaine de nos seniors ?

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans HUMANITUDE
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 20:00

 

 De tout temps, il s'est trouvé des soignants qui se sont occupés des personnes avec humanité.

Mais soigner avec humanité n'est pas prendre soin en humanitude.

Le mot " humanitude " a été créé par Freddy Klopfenstein (Humanitude, essai, Genève, Ed. Labor et Fides, 1980.).

Plus tard, Albert Jacquard, reprend ce terme, sur le modèle du mot " négritude " jadis créé par Aimé Césaire, puis popularisé par Léopold Senghor. Ceux-ci avaient ainsi, nous dit Albert Jacquard, utilisé " un mot nouveau pour désigner l'ensemble des apports des civilisations d'Afrique centrale, l'ensemble des cadeaux faits aux autres hommes par les hommes à peau noire : la négritude.

"Les cadeaux que les hommes se sont faits les uns aux autres depuis qu'ils ont conscience d'être, et qu'ils peuvent se faire encore en un enrichissement sans limites, désignons-les par le mot humanitude . " Ces cadeaux constituent " l'ensemble des caractéristiques dont, à bon droit, nous sommes si fiers, marcher sur deux jambes ou parler, transformer le monde ou nous interroger sur notre avenir É "

" L'humanitude, c'est ce trésor de compréhensions, d'émotions et surtout d'exigences, qui n'a d'existence que grâce à nous et sera perdu si nous disparaissons. Les hommes n'ont d'autre tâche que de profiter du trésor d'humanitude déjà accumulé et de continuer à l'enrichir . "

Ainsi Jacquard définie une approche "écologique" de l'humanitude.

Plus tard, dès 1989, un gériatre français, Lucien Mias, introduit pour la première fois le terme d'humanitude dans les soins.

Enfin, en 1995, Rosette Marescotti et Yves Gineste décident d'écrire une nouvelle philosophie de soins qu'ils baptisent la "philosophie de l'humanitude", car toutes les actions soignantes se réfèrent toujours à une philosophie de soin. Une philosophie de soin a entre autres pour objet l'étude des principes fondamentaux d'une activité, d'une pratique, des réflexions sur leurs sens et leur légitimité.

La " philosophie de l'humanitude ", développée dans le cadre de la méthodologie des soins Gineste-Marescotti, constitue une réflexion sur les caractéristiques que les hommes possèdent et développent en lien les uns avec les autres, sur les éléments qui font que chaque homme peut reconnaître les autres hommes comme des semblables..

La Philosophie de l'Humanitude tente de répondre a une question : Qu'est ce qu'un soignant?

Un soignant est un professionnel qui prend soin d 'une personne qui à des problèmes de santé, ou qui se préoccupe de sa santé, dans le but de l 'aider à l 'améliorer, ou la conserver, ou pour l 'accompagner jusqu 'à la mort. Mais jamais pour la détruire.

Dans cette philosophie nous définissons la personne: ... Une Personne... est un être humain... L'Être Humain est un animal... Celui qui prend soin d'un animal qui a des problèmes de santé est un vétérinaire...

Oui, mais l'humain est un animal particulier... L'humanitude est l 'ensemble de ces particularités : Le rire, l 'humour, l'intelligence conceptuelle, la verticalité, l'habit, la socialisation: famille, repas etc, etc...

On ne devient soignant qu 'en s'occupant de l 'humanitude...

L'humanitude est l 'ensemble des particularités qui permettent à un homme de se reconnaître dans son espèce, l 'Humanité. Ou alors...

L 'humanitude est l 'ensemble des particularités qui permettent à un homme de reconnaître un autre homme comme faisant partie de l 'Humanité ...

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans HUMANITUDE
commenter cet article

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens