Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 19:11
CERVARIX : témoignage de la maman de Paige suite au cauchemar post-vaccinal vécu par sa fille 

 
Margaret Brennan n’exprime qu’un seul regret :
 
« Pourquoi n’ai-je pas approfondi mes recherches ? »
 
HPV-Margaret-Brennman.JPG
 
"Cinq jours après la vaccination Cervarix, la vie de Paige, 14 ans, s’est transformée en véritable cauchemar. Paige était comme d’habitude en train de travailler à son ordinateur. A un moment donné, sa sœur dégringola les escaliers en hurlant que Paige faisait une (convulsive). On appela une ambulance et Paige fut conduite à l’hôpital aux soins intensifs. Après avoir séjourné un certain temps aux soins intensifs, elle fut transportée dans un autre service où elle est restée 9 mois. Les crises ont continué et la situation ne cessait de se dégrader au point qu’elle ne voyait plus rien, éprouvait d’énormes difficultés à s’exprimer ; au début elle parvenir tout juste à dire un mot, par après, elle devait terriblement lutter pour pouvoir formuler ses phrases.
 
Son état mental  n’est pas encore tout à fait normal ; elle éprouve beaucoup de difficultés d’apprentissage. Elle doit littéralement se battre pour pouvoir faire ce qu’une fille de 14 ans ferait sans aucune difficulté. Avant son vaccin, elle était une des filles les plus brillantes de sa classe à l’école Thomas Telford, une très bonne école. Elle avait beaucoup d’amis et était très sociable. Aujourd’hui, elle n’a plus d’amis, n’a plus la capacité de véritablement communiquer, elle est comme un petit enfant. Deux semaines après le vaccin, elle était incapable de vous voir, de vous entendre, incapable d’avaler quoi que ce soit. Elle devait être nourrie artificiellement. Son système immunitaire s’est retourné contre elle. L’état de Paige a évidemment terrifié ses copines. Pourrait-on dire qu’il est sage d’utiliser ce vaccin pour vacciner des jeunes-filles ? Sûrement pas. Le seul regret que j’ai est de n’avoir pas approfondi ma recherche avant de la faire vacciner. J’ai perdu énormément de temps, ce fut une terrible erreur. Ce que Page vit n’est plus une vie ! Les mois qu’elle a dû passer à l’hôpital ont bouleversé toute la vie de famille. Après le vaccin HPV, on a diagnostiqué chez Paige une encéphalite (anti-NMDA encephalitis), une maladie auto-immune récemment découverte et qui provoque de graves symptômes neurologiques."
 
Voir l’interview (vidéo) de la maman de Paige qui avait cru pouvoir protéger sa fille du cancer du col de l’utérus grâce à la vaccination. 
  
Margaret n’exprime qu’un seul regret : « Pourquoi n’ai-je pas approfondi mes recherches ? »
 
Voici ce que relayait le Daily Mail du 4 octobre 2009 au sujet de ce cas (extrait):
 
« Paige avait été vaccinée à l’école Thomas Telford de Shropshire. Quelques jours plus tard, Paige a commencé à se plaindre de maux de tête qui se sont vite transformés en migraine. Dans la suite, elle a fait une énorme crise et elle en fit encore deux avant son entrée à l’hôpital. Son état continua de s’aggraver au point de lui faire perdre la parole et la vue. Elle ne savait plus marcher et parfois elle perdait son souffle
 
Pour les parents de Paige, la pire chose à supporter, c’est qu’ils ont donné leur accord pour la vaccination qu’ils croient responsable de l’état de santé de leur fille. Je suis écrasée de culpabilité, explique la maman. Je voudrais tellement ne pas l’avoir fait vacciner !
 
La notice du vaccin n’évoquait comme effets secondaires que des vertiges et des vomissements.- Avant tout cela, je n’avais aucune inquiétude par rapport à ce vaccin. On ne nous a pas avertis de ce qui pouvait se passer.
 
Les médecins de l’hôpital nous ont dit que les vaccins pouvaient provoquer des maladies auto-immunes ; ils ont aussi admis que le vaccin pouvait être en cause. »
 
 De tragédies en tragédies....
 
Deux autres courtes vidéos concernant les effets secondaires
possibles du vaccin Cervarix, dont un cas mortel
 HPV-Temoignage-1.JPG
 
Déborah souffrait beaucoup et ne savait plus rien faire
 
Déborah Halliday, une jeune-fille écossaise, a souffert pendant environ un an de vertiges, de grande fatigue, de nausées, de douleurs aux articulations dans tout le corps (les douleurs étaient vraiment atroces, explique Déborah) après avoir reçu le vaccin Cervarix. Sa maman reconnaît que sa fille ne savait pratiquement plus rien faire.
 
Le gouvernement continue d’affirmer que le vaccin est sûr et efficace. De son côté, le fabricant affirme que le bilan bénéfices/risques reste positif.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens