Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:26


  1. En 1879, le psychologue allemand Wilhelm Wundt déclare que l’Homme est un animal sans âme. Il établit ainsi la fondation de la psychologie et de la psychiatrie modernes.
  2. Aux États-Unis comme ailleurs, les méthodes pédagogiques classiques furent remises en question malgré leur efficacité. Le psychologue Edward Lee Thorndike disait que la phonétique, les tables de multiplication et l’écriture étaient «inutiles ».
  3. Dans les années 40, les psychiatres G. Brock Chisholm (Canada) et John Rawlings Rees (Grande-Bretagne), cofondateurs de la Fédération mondiale de la santé mentale, déclarèrent que les psychiatres avaient mené «une attaque utile » dans la «profession de l’enseignement » et que le but d’une thérapie «efficace », était l’élimination du concept du «bien et du mal ».
  4. Dans les années 60 (et depuis lors), les programmes psychologiques furent introduits dans les écoles. Les psychiatres prétendaient qu’il y avait trois causes au stress que l’on devait éliminer dans les écoles : 1) l’échec scolaire, 2) un cursus centré sur les connaissances générales, 3) les procédures  disciplinaires.
  5. Les psychologues et les psychiatres se sont infiltrés aux postes clés au sein des écoles et ont presque réussi à s’emparer du système éducatif, changeant ainsi les écoles en «cliniques psychosociales ».
  6. En 1952, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) de l’Association américaine de psychiatrie (APA) ne contenait que trois «troubles » de l’enfance. En 1980, il y en avait à peu près dix fois plus. En 1987, le «trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention » (THADA) vit le jour suite à un vote des membres de l’APA et fut inséré dans le DSM. En un an, plus de 500 000 enfants, en Amérique uniquement, ont été diagnostiqués comme tels. Dans le monde entier, 17 millions d’enfants scolarisés ont été diagnostiqués pour ces troubles et se sont vus prescrire des stimulants avec des effets semblables à la cocaïne et de puissants antidépresseurs en guise de traitement.
  7. Les psychiatres se basent sur la théorie que les problèmes mentaux proviennent de « déséquilibres chimiques » dans le cerveau ou sont le résultat de « troubles neurologiques » afin de justifier l’administration de puissants médicaments psychotropes.
  8. De nombreux enfants ont reçu un diagnostic de «déséquilibre chimique », en dépit du fait qu’aucun test n’existe pour soutenir une telle affirmation et qu’il n’existe aucune conception réelle de ce que peut être un véritable équilibre chimique.
  9. Avec des millions d’enfants étiquetés frauduleusement comme ayant un «TDAH », la psychiatrie est en train de créer une génération de toxicomanes. Le fabricant d’un stimulant prescrit contre le «TDAH » admet que c’est un médicament provoquant une dépendance.
  10. Des millions d’enfants et d’adolescents prennent des antidépresseurs que les agences de réglementation pharmaceutique du Royaume-Uni, de l’Australie,  D’Europe et des États-Unis ont dénoncé comme pouvant favoriser les suicides.
  11. La montée de la violence gratuite et meurtrière parmi les jeunes est liée à l’introduction et à l’augmentation des prescriptions de médicaments rendant violents.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCE A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens