Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 11:38

 

Ce n’est qu’un début, les psychiatres doivent payer pour leurs crimes, abus et incompétences.

(Webmaster)

Le patient meurt, hôpital psy condamné

L’hôpital psychiatrique de Caen a été condamné à indemniser la famille d’un schizophrène qui s’était suicidé.

D’avril 2005 à juin 2007, un patient souffrant de schizophrénie est placé sous le régime de l’hospitalisation d’office à l’établissement psychiatrique du Bon-Sauveur, à Caen. Il bénéficie ensuite d’une sortie d’essai.
Le 10 juin 2007, il est interpellé par la police alors qu’il conduit une voiture sous l’empire de stupéfiants. Retour à l’hôpital psychiatrique. Le 29 juin, le patient est autorisé à sortir pour fumer une cigarette : il échappe à la surveillance du personnel et s’enfuit. La nuit suivante, il est retrouvé pendu dans un espace vert.
La famille du défunt a saisi le tribunal administratif, qui a rendu son jugement voici quelques jours. « L’hôpital devait prendre toute mesure pour retrouver le patient qui était sous sa garde et s’était enfui. L’établissement n’a pas entrepris toutes les démarches utiles », estiment les juges.
Le tribunal critique également les conditions de la surveillance du patient « souffrant de graves troubles psychiatriques aggravés par le cannabis ». L’expert fait état d’un manque de rigueur tout au long de l’hospitalisation : « On a plus cédé aux exigences du malade qu’aux nécessités de le maintenir hospitalisé. On a aussi plus cédé à la nécessité d’administrer des neuroleptiques à action prolongée (…) alors que le malade était notoirement opposant à son traitement. »

La responsabilité de l’hôpital psychiatrique étant engagée, le tribunal le condamne à verser 13 500 € à la mère du défunt, 6 000 € au père et 4 000 € à son frère et sa grand-mère.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens