Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 18:02

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a exigé qu'une mise en garde sur les risques d'effets secondaires psychiatriques apparaisse sur les emballages des médicaments d'aide pour arrêter de fumer Champix (varenicline, Chantix) et Zyban (buproprion, antidépresseur Wellbutrin).

Les emballages de ces médicaments doivent indiquer que les personnes qui les prennent doivent être étroitement suivies pour tout signe de pensées suicidaires, de dépression, d'hostilité ou d'autres changements dans le comportement. Il n'est pas clair que ces changements de comportements qui ont été rapportés soient dus aux médicaments. Les symptômes de sevrage du tabac peuvent aussi inclure ces changements comportementaux incluant le suicide. Mais des rapports de suicides concernaient des personnes qui prenaient le Champix tout en fumant toujours.

La FAA avaient déjà interdit le Champix pour les pilotes et la FDA avait déjà averti que les personnes prenant le Champix ne devaient pas opérer de la machinerie lourde. Les avertissements concernant le Zyban sont toutefois relativement nouveaux. Le Wellbutrin, un antidépresseur dont l'ingrédient actif est le même que le Zyban, comportait déjà, comme les autres antidépresseurs, un avertissement de risque d'idées suicidaires mais l'avertissement n'avait pas été élargi au Zyban destiné au sevrage tabagique.

La FDA a exigé que les deux fabricants, Pfizer pour Champix et GloxoSmithKline pour Zyban, mènent des essais cliniques afin de vérifier si ces médicaments sont la cause des idées suicidaires et des changements de comportements. Ces essais devront inclure des personnes présentant des troubles psychiatriques.

Aucun suicide n'a été rapporté avec les patchs de nicotine, précise la FDA.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens